Hellébore fétide

 

Observation à la Heid des Gattes le 7 mai 2011

  • Helleborus foetidus
  • Ordre : Ranunculales
  • Famille : Ranunculacées

 

Hellébore fétide, famille des renonculacées comme beaucoup de plantes très précoces dans la saison (renoncules, ficaires). Floraison de janvier à mai. C'est une plante qui aime les sols calcaires, on la trouvera un peu partout dans la carrière.

Hellébore fétide

 

Au cours de son évolution, elle a réussi à créer des interactions avec d'autres organismes vivants pour parvenir à réaliser son cycle de reproduction complet.


En hiver, la plante forme un tapis de feuilles très découpées qui restent vertes pour que la plante puisse faire sa photosynthèse. Dès janvier elle va commencer à produire ses hampes florales.

 

Au niveau des fleurs, elles se présentent sous forme de clochettes. Il n'y a pas de distinction entre sépales et pétales, elle a donc des tépales.

 

Quel est l'intérêt de laisser pendre ses fleurs en clochettes -> protéger son pollen des intempéries.

 

C'est une plante entomophile, mais en janvier, février, mars il n'y a pas beaucoup d'insectes, comment fait-elle pour attirer le peu d'insectes qui passent par là ?

Elle leur offre une récompense. Ni par la couleur, ni par l'odeur mais par le nectar. C'est une plante pollinisée par des mouches et bourdons. Ils rentrent dans la fleur pour se mettre à l'abri et sucent le nectar.

 

Quand la fleur est fécondée, elle donne un fruit trop lourd pour être transporté par insectes volants ou par le vent. La plante s'associe aux fourmis pour disséminer ses graines. Il s'agit de myrmécocorie.


Quel intérêt pour la fourmi ?

Récompense: hélléozone.

 

C'est une partie de la graine qui contient une substance destinée uniquement aux fourmis. Les fourmis mangent l'helléozone en chemin, pour la plante c'est gagné, la graine a été transportée plus loin.

 

2 adaptations très vite remarquées et reconnues.


1. Pollinisation -> bourdons et mouches -> nectar
2. Dissémination -> fourmis -> helléozone

 

 

Une 3ème dernière collaboration serait apparue récemment: collaboration avec des levures.


3. –> levures au niveau des nectaires
Le nectar est une substance sucrée. Levure + sucre = fermentation.

Un phénomène physique et chimique de fermentation produit de la chaleur.
La fleur fleurit à partir de janvier. On est sur une pollinisation de type entomophile. Inciter les insectes pour venir à l'intérieur -> Nectar et chaleur.

Intérêt pour l'insecte (la chaleur) mais aussi pour la plante. Les molécules volatiles vont plus vite être libérées et vont se disperser plus vite dans l'atmosphère. Meilleure indication pour l'insecte, attiré par l'odeur.
La chaleur accélère la quasi-totalité des phénomènes biologiques et chimiques. Plus la température augmente, plus la croissance du tube pollinique va être rapide. Plus le tube croît vite, + vite fécondation. Évitement des accidents en cours de route. La levure arrive soit par le vent, soit par les insectes.