Photos du mois

 

Cardinal
Photo: © Diana Lucic

Citron de Provence (Gonepteryx cleopatra)
8 juillet 2012, Causse de Blandas

 

Le citron de Provence est un lépidoptère de la famille des piéridés. Les adultes de l'an passé se reproduisent au printemps. Les femelles pondent ensuite les oeufs sur une plante facile à trouver dans le midi : le nerprun ou la bourdaine (genre: Rhamnus). En mai, les chenilles éclosent, elles se nourrissent durant un mois et subissent quelques mues avant de se transformer en papillons. En été, les citrons subissent durant les grosses chaleurs une période d'estivation, une sorte d'endormissement estival duquel ils se réveillent quand les températures deviennent supportables.

Les adultes de l'année précédente s'éteignent avant l'hiver et laissent place à la nouvelle génération qui va passer l'hiver en se cachant dans le feuillage. Les citrons vont entrer dans un état de léthargie hivernal pour supporter les températures. Ils ne gèleront pas grâce à une substance antigel présente dans leurs corps. Au mois d'avril, le cycle des citrons reprendra son cours pour une nouvelle génération.

 

Cardinal
Photo: © Diana Lucic

 
Cardinal (Argynnis pandora)
12 juin 2012, Bretagne, Landes de Crucuno

 

Le Cardinal est un papillon faisant partie de la famille des Nymphalidae, tout comme son cousin, le Tabac d'Espagne.

C'est un papillon très territorial au vol puissant et rapide.

L'adulte vole de mai à septembre, on le trouve en Europe et en Afrique du Nord, sur le pourtour de la Méditerranée et la côte Atlantique.

Véronique couchée

Photo: © Diana Lucic

Véronique couchée (Veronica prostata)
12 mai 2012, Roche à Lomme

 

La véronique couchée fait partie de la famille des Scrophulariacées.

On en dénombre plus de 200 espèces dans le monde.

La plante doit son nom à sainte Véronique qui aurait recueilli un linge portant les traits du Christ et aurait, grâce à ce linge, guéri l'empereur Tibère de la lèpre.

 

L'espèce Veronica prostata subsp. scheereri diffère de Veronica prostata par la corolle plus grande, d'un bleu plus vif et par ses feuilles moins pubescentes à limbe plus étroit.

 

Cette photo prise à la Roche à Lomme illustre une véronique couchée dans une teinte rose très peu commune.

 

C'est une plante rare que l'on retrouve sur calcaire.

Canards souchet

Photo: © Ernest Bastin

Canard souchet
3 avril 2012, Chooz

 

Les canards souchet migrent tôt, dès les premiers gels. Ils quittent la Scandinavie ou l'Europe Continentale pour rejoindre des zones tempérées ou chaudes. Certains traversent même la Méditerranée et le Sahara pour établir leurs quartiers d'hiver dans l'hémisphère sud. Dans son aire de nidification, il possède un instinct territorial très développé. Contrairement aux autres canards de surface, il défend avec acharnement ce qu'il considère comme étant l'espace vital du couple, en général une zone pouvant couvrir de cinq à trente hectares. 

Il vole le cou fort tendu, ce qui donne l'impression que les ailes sont très en arrière du corps. 

 

 Jonquille

Photo: © Diana Lucic 

 
Jonquilles
17 mars 2012, La Hulpe


Ambiance printanière à La Hulpe ce samedi 17 mars 2012. Des centaines de jonquilles illuminent le sous-bois de mille feux.

La jonquille Narcissus pseudonarcissus est une plante herbacée à bulbe monocotylédone du genre des narcisses et de la famille des Amaryllidacées. 

Son nom latin Narcissus dérive du grec narkissos, qui veut dire assoupir, endormir. En effet, le parfum de la fleur a la faculté de provoquer un léger assoupissement.

 

Dans la mythologie grecque. Narcisse était un très beau jeune homme qui rejeta avec mépris la nymphe Echo qui était amoureuse de lui.

Pour le punir, les dieux décidèrent qu'il n'aimerait plus que sa propre image. En se penchant au-dessus d'une fontaine, Narcisse vit son reflet dans l'eau. Perdu dans la contemplation de son image il se noya et fut transfomé en fleur.

 

Le bulbe, la tige et les fleurs de la jonquille sont toxiques.

 Bouvreuil pivoine

Photo: © Stéphane Eyskens

Bouvreuil pivoine
5 février 2012, Genval


Petit fringille calme, discret et timide. On l'observe le plus souvent en lisière de forêt. Il se pose rarement au sol. Il se nourrit de graines, de bourgeons d'arbres fruitiers, d'insectes et de baies.

Le Bouvreuil pivoine est une espèce qui décline depuis peu, principalement à cause de la destruction de son habitat (réduction de lisières de forêts et de haies), et à cause de l'usage des herbicides et insecticides.

 Hamamélis

Photo: © Diana Lucic

Domaine Solvay
22 janvier 2012, La Hulpe

Hamamélis
 

Petit arbuste originaire d'Amérique, très précoce il fleurit en hiver dès que les journées rallongent. Les fleurs hermaphrodites, discrètes, ressemblent à des araignées rouges ou jaunes grimpant sur les branches. En langage des fleurs, Hamamélis veut dire "vous m'envoûtez", sans doute à cause de son doux parfum. L'Hamamélis pousse sur sol neutre à acide. On le retrouve au Domaine Solvay en bordure des chemins, sous de grands Hêtres, non loin du château.

 Zwin - 31 décembre 2011

Photo: © Diana Lucic

Knokke
31 décembre 2011, Zwin

Goélands et Huitriers pies sur la plage. 

 

L'Huitrier pie vit au littoral. Son menu est composé de crustacés, moules, coques et huîtres que les marrées déposent sur la plage. Pour ouvrir les bivalves il a le choix entre plusieurs techniques, l'une d'elles consiste à planter le bivalve dans le sable et à frapper du bec la valve ventrale pour l'ouvrir. Une autre technique consiste à ne sélectionner que les bivalves entreouverts et à y insérer le bec pour sectionner le muscle abducteur qui ferme la coquille. Chaque Huitrier est spécialisé dans sa technique, les jeunes apprennent la technique des parents.

Bécasseau Sanderling

Photo: © Stéphane Eyskens

Fonteintjes
26 novembre 2011, Blankenberge

Bécasseau Sanderling


Bécasseau Sanderling marchant sur la plage. Il est à la recherche de petits crustacés ou insectes qui vivent enfouis dans le sable. Après chaque passage de vague, il recherche énergiquement les puces de sable qui se terrent à quelques cm de la surface du sable.