Rougegorge familier

 

Observation à Genval, le 5 janvier 2011

  • Erithacus rubecula
  • Ordre:  Passeriformes
  • Famille:  Muscicapidés

 

Rougegorge

Oiseau de petite taille à la gorge flamboyante, le Rougegorge est facile à reconnaitre et à observer. Son chant mélodieux attire souvent la sympathie des amoureux des oiseaux propre à rendre jalouses bien d'autres espèces de la gent ailée !

Pourtant le Rougegorge est un querelleur, un bagarreur de la pire espèce. Ceux qui l'ont étudié ont pu constater que le mâle chantant bien en vue est en fait en train de clamer sa propriété sur son territoire ! Il n'y acceptera aucun congénère et les autres espèces ne seront acceptées qu'en fonction de son humeur.

 

Au sol, il prend une posture dressée. Il agite ses ailes et sa queue en permanence. Il vole d'un perchoir bas à un autre. En alerte, il agite et dresse sa queue.


Ce sont des oiseaux agressifs, ils se battent entre mâles d'une façon haineuse, ces combats peuvent voir la mort de l'un des deux adversaires. Ils sont hautement territoriaux, exposant leur poitrine orange vers tout intrus. Les combats débutent par des coups à l'intrus, donnés avec les pattes et les ailes, ou en délogeant l'oiseau de son perchoir. Ensuite, les deux opposants commencent à rouler sur le sol et à voltiger l'un face à l'autre en donnant des coups de griffes. Chaque oiseau essaie de clouer son rival au sol. Les combats peuvent durer une minute, une heure ou bien plus.

 

Rougegorge

Le Rougegorge est comme on le constate très territorial. Au printemps pendant les parades nuptiales, il cache le rouge de sa gorge pour ne pas montrer d'agressivité au partenaire convoité.


Les couples se forment en avril. La femelle, en tous points semblable au mâle, construit seule le nid volumineux, le plus souvent à terre, avec divers matériaux (mousses, lichens, feuilles mortes, radicelles, etc).


La femelle dépose 5 à 7 œufs blancs avec des taches rouges. L'incubation dure de 11 à 14 jours, assurée par la femelle qui est nourrie trois fois par heure par le mâle. Les poussins sont nidicoles, nourris et protégés par les parents. Ils quittent le nid au bout de 12 à 15 jours après la naissance, et deviennent indépendants à l'âge de trois semaines. Les jeunes oiseaux sont bruns avec des taches jaunâtres sur le dos et la poitrine, le magnifique plastron rouge orange qui donne son nom à l'espèce n'apparaîtra que plus tard, en septembre, après une mue préludant la grande migration. Le Rougegorge produit deux à trois couvées par an.

 

Rougegorge

Si le Rougegorge est présent toute l'année dans notre région, il est cependant fortement probable que celui que l'on observe dans son jardin au printemps ne soit pas le même que celui qui y a passé l'hiver. C'est en effet un migrateur dont l'ensemble de la population se déplace. Un Rougegorge nichant dans le Nord de l'Europe a probablement remplacé notre nicheur.

 

Le chant du Rougegorge est inventif, aigu, mélodieux, doux, calme. On dirait un timide qui démarre une déclamation mais n'ose pas vraiment se lancer. Il démarre calmement, puis une petite cascade de notes dégouline en vrac après les quelques premières notes calmes.
Il chante une phrase puis reprend son souffle et puis recommence. Pour certains il pourrait passer pour mélancolique. Il peut chanter durant des heures à ce rythme et il peut même chanter durant la nuit.


Le rôle du chant des oiseaux est de défendre un territoire, tâche généralement dévolue au mâle. C'est la raison pour laquelle c'est lui qui chante… et non la femelle.


RougegorgeLe début du chant coïncide chez beaucoup d'espèces avec un changement de comportement: au lieu de vivre en grandes bandes hivernales, les oiseaux deviennent agressifs et défendent jalousement leur nouveau domaine.
Le Rougegorge constitue une belle exception à ces deux règles. Cet oiseau est l'un des rares à défendre un territoire tout au long de l'hiver, ce qui explique qu'on puisse entendre son chant durant toute la mauvaise saison.
En plus, à cause d'une curieuse inversion hormonale, la femelle adopte un comportement masculin durant l'hiver. Madame chante comme Monsieur. Le plumage des deux sexes étant identique, il est alors impossible de reconnaître les deux sexes. Heureusement, avec le printemps, tout rentre dans l'ordre et chacun reprend son rôle. Il est temps de mettre en route les premières nichées…

 

Photos: © Diana Lucic: Rourgegorge observé le 5 janvier 2011 au matin, à Genval. Une assiette remplie de graines l'a attiré au jardin.

 

 

 

Sources: